créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Académie Tian Long


Arts Martiaux et Arts Traditionnels Chinois


La pratique des Arts traditionnels Chinois vise à obtenir une bonne circulation de l'énergie
et une grande maîtrise du mental. Cela correspond à un cheminement individuel où chacun peut trouver
et développer l'aspect qui lui convient : détente, hygiène de vie, maîtrise de soi, harmonie.



2 rue Royale
69001 Lyon
04 72 98 83 41


Théâtre de la Terre
1, passage Buisson
Saint-Louis

75010 Paris (métro Belleville)

 

tian-long@free.fr

http://tian.long.free.fr/



Nous trouver Nous trouver

Albums

Xin yi quan

Cet art martial interne est le plus ancien. Son nom : "Boxe qui harmonise le corps et l'esprit"
décrit l'objectif de cette pratique. Il a été fondé sous la dynastie Song, par le Général Yue Fei
et s'est développé favorablement au milieu du 17ème siècle.

Il imite les mouvements des 12 animaux : dragon, tigre, singe, cheval, coq, aigle, serpent, ours...

La particularité du Xin Yi Quan est la concentration de la force qui est cachée et explose dans l'attaque. C'est pourquoi on l'appelle aussi le Point de force , car toute celle-ci converge en un point. Elle est issue des "racines" et de la coordination du pied avec la main, du coude avec le genou, de l'épaule avec la hanche.

Le Xin Yi Quan se dénomme également le "Poing des 5 éléments" (eau, bois, métal, terre, feu), dont les principes philosophiques sous-tendent la pratique. Il s'agit de concilier le "Qi" (énergie) inné avec le "Qi" acquis, la force mentale avec la force musculaire, "l'interne" avec "l'externe".

Il s'exerce sous forme de combats et de taos, à mains nues ou avec armes :sabre, épée, bâton, lance.

Publié le 30 mars 2008 à 11:28:41 dans Xin yi quan | Commentaires (0) |

Philosophies Chinoises

Un aperçu sur les philosophies chinoises.

L'école taoïste naît au 6ème siècle avant J.C., sous l'influence de Lao Tseu.
Le taoïsme n'est pas une religion mais plutôt une voie qui permet à l'homme d'accomplir sa destinée et de trouver l'harmonie avec sa nature céleste.
Cette philosophie relie l'homme au ciel et enseigne des exercices centrés sur l'énergie (ou Qi) pour l'aider à dégager l'essence immortelle qu'il contient.
De cette philosophie sont issus les principes du Yin et du Yang et des Cinq éléments.

Le confucianisme est l'ensemble des règles qui prônent la santé et les vertus comme voies principales du bonheur individuel et de la prospérité sociale.
Les 5 vertus centrales sont : la bonté, la justice, le respect des rites, la sagesse et la confiance.
Cette doctrine implique à la fois la conservation de la hiérarchie sociale et une grande exigence de perfectionnement moral.

Le bouddhisme pénètre en Chine dès le 2ème siècle après J.C. et propage la doctrine dite du "Petit Véhicule". Elle prône la voie du juste milieu et la compassion pour les êtres : le corps et l'esprit accordés harmonieusement éveillent l'être intérieur et le libèrent des passions et de l'ignorance, cause des souffrances de la vie.

Ces 3 grandes pensées vont, au gré des circonstances historiques, sociales ou religieuses, et sous l'impulsion de grands initiateurs, créer et modifier les différentes pratiques qui vous sont présentées.

Publié le 30 mars 2008 à 11:26:10 dans Philosophie | Commentaires (1) |

Présentation de l'Académie Tian Long

Pourquoi une académie des arts martiaux
et des arts traditionnels Chinois?

Les arts chinois sont issus d'une culture dominée par les pensées bouddhiste et taoïste qui ont influencé des techniques telles que l'acupuncture, le Qi Gong, les massages énergétiques, la calligraphie, les arts martiaux, etc.

La pratique d'un de ces arts nécessite, pour être pleinement assimilée, la connaissance des autres disciplines issues du même héritage.

L'Occident n'ayant pour l'essentiel retenu des arts martiaux traditionnels que les aspects sportifs, la compréhension profonde des gestes effectués est souvent ignorée. Le pratiquant exerce alors souvent avec talent une activité qui relève d'une discipline mais pas d'un art martial qui se veut par définition art de vivre.

Les pratiquants occidentaux, coupés du creuset originel, éloignés de cette culture orientale et rarement en relation continue et suivie avec un maître de formation traditionnelle, "grappillent" au hasard des rencontres, stages, représentations diverses (films, démonstrations, etc.) des fragments de technique, des styles hétérogènes en ayant rarement l'occasion d'atteindre la perfection dans un style ou une école donnée.
L'étude des arts martiaux est longue et nécessite la présence permanente d'un maître.

Pratiquant dans la tradition, l'élève comprend vite qu'il ne s'agit pas de se battre avec quelqu'un mais seulement avec soi. L'humilité, la persévérance, le goût de l'effort s'acquièrent progressivement et deviennent porteurs d'équilibre.

La participation aux démonstrations, concours et championnats n'est plus un but en soi, mais une étape souhaitée dans le cheminement individuel.

A l’inverse, les autres techniques énergétiques ou artistiques sont souvent cantonnées dans les sphères du mental.
Le pratiquant privilégie l’approche intellectuelle au détriment du développement des capacités physiques, ignorant ou négligeant la connaissance acquise par le ressenti corporel. L’essence de l’art n’est pourtant accessible qu’au terme d’un apprentissage de formes sans cesse répétées, toujours identiques et cependant toujours différentes, guidé par un enseignant expérimenté.

C'est ainsi qu’est née "l'Académie Tian Long, arts martiaux et arts traditionnels chinois", association dont le nom reflète la volonté de diffuser un enseignement holistique.

Tian Long signifie Dragon Céleste et symbolise la sagesse, la force, le bonheur, et l'essence supérieure des choses. L'expression résume l'ensemble de la culture chinoise, tout Chinois se considérant comme fils du dragon.

L’ Académie affirme sa spécificité : l’utilisation simultanée des principes philosophiques et leur application dans les domaines martiaux et artistiques.

La diffusion de ces pratiques s'effectue sous forme de cours, stages, conférences, articles, expositions, démonstrations...

Maître SUN Fa enseigne le  Kung Fu et le Taï Ji Quan  à mains nues et avec armes, le Qi Gong , le Tuina  (massage).
le 
Bagua, la calligraphie etc...

Sa pédagogie a pour but d'allier les conceptions de l'Orient et de l'Occident, en conjuguant le symbolisme poétique et le rationalisme cartésien.

Sa formation et son expérience lui permettent d'enseigner tant à des débutants qu'à des pratiquants de haut niveau.

Publié le 30 mars 2008 à 11:16:19 dans Présentation | Commentaires (0) |

Maitre Sun Fa

Maître SUN Fa

 

Né en 1947 à Shanghaï d’un père pratiquant la médecine traditionnelle chinoise

-A 7 ans, apprentissage des arts martiaux avec Maître Wang Fun Zang qui l’initie au Cha Quan.

-A 12 ans , première victoire aux championnats de Chine, ce qui lui ouvre les portes de l’école Zong Hua, réputée mais sélective. Pratique du Chang Quan, épée, lance.

-A 13 ans, admission au centre des Sports de Shanghaï

-A 14 ans, médaille d’or aux armes longues

-A 16 ans, champion de la province de Shanghaï à l’épée et début de sa vie professionnelle

-A 17 ans, tour de Chine initiatique où il parfait ses connaissances dans de nombreuses disciplines (médecine, pharmacopée, philosophie, arts, histoire). Il poursuit son travail avec des maîtres célèbres :
 -Fu Zhongwen : techniques anciennes de combat en Taïjiquan et Qi Gong
 -Gu Liu Xin : connaissance philosophique en Taïjiquan
 -Shao Shan Khang : Chang Quan

A cette même époque, il s’initie à l’art de la calligraphie avec son maître Prem Bo Yin, Président de l’association des calligraphes de Shanghaï

-A partir de 23 ans, travail à Hong Kong comme acteur et chorégraphe de combat au théâtre et au cinéma. De 1974 à 1988 il tourne comme premier rôle dans plus de 15 films réalisés en Chine, au Japon et à Hong Kong, et collabore régulièrement avec Bruce Lee. Parallèlement, travail de recherche et rédaction d’une thèse sur les changements survenus dans la pratique du Taïjiquan depuis les origines.

-A 31 ans, enseignement à l’Université de Shanghai où il forme les futurs enseignants professionnels.

-A 34 ans, reconnu "SIFU" (Maître) consécutivement à l’accession de son équipe à la première place des championnats du monde de Kung Fu. Sa renommée devient internationale et il est invité à l’étranger pour dispenser son enseignement (Singapour en 1983, Japon en 1985, Bolivie en 1989, France en 1990)

-En juillet 1990, il décide de s’installer à Lyon avec le projet de faire connaître les Arts Martiaux Chinois dans la plus pure tradition. Il fonde l’Académie de Kung Fu Wushu, qui deviendra l’Académie Tian Long en 1995. Il y enseigne le Kung Fu, le Taïjiquan, le Qi Gong, la calligraphie, le massage.

-En 1994, il se rend au Canada et crée l’École de Zhong Guo Wushu. L’enseignement est confié à un disciple; il en assure la supervision. Depuis 1996, création d’une antenne à Paris qui propose des sessions de week-end dans plusieurs disciplines et styles.

-En 1998, adoption du système de Dan par la Fédération Chinoise de Wushu, qui lui reconnaît le grade de 7ème Dan.

Diplômes :

-Diplôme de Maître de conférence universitaire, spécialité Wushu, délivré par l’Institut des Sports de la ville de Shanghai

-Certifié arbitre de Wushu du 1er grade de la République Populaire de Chine

-Certifié en Acupuncture et certifié en Massage par l’Ecole de Médecine Traditionnelle Chinoise Kangfu de Shanghai

-Titulaire du "Wushu dan Certificate – Dan 7 – n° 9870004" de la Fédération Chinoise de Wushu

-Titulaire du "Wushu dan Certificate – Dan 8 – n° T1003380001" de la Fédération Chinoise de Wushu

-Titulaire du Brevet d’Etat français

Publié le 30 mars 2008 à 10:53:30 dans Maitre Sun Fa | Commentaires (2) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15|

Dernière minute


Archives

Septembre

DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Rechercher

Newsletter

Email

Compteur

Depuis le 30-03-2008 :
194171 visiteurs
Depuis le début du mois :
2972 visiteurs
Billets :
116 billets

  • Propulsé par i-citoyen